vendredi, 09 mai 2014

L'informatique dans les nuages

Le cloud computing ou informatique dans les nuages, désigne l'utilisation de serveurs distants accessibles par Internet à l'aide d'un navigateur Web. On peut ainsi traiter ou stocker des fichiers sur un serveur distant et les partager avec d'autres utilisateurs. Le logiciel de traitement de texte, tableur, réalisation graphique ou de présentation, peut être déporté lui aussi sur l'ordinateur distant.

informatique,internet,nuages,web


L'intérêt du cloud computing est double. Il constitue une forme de sauvegarde de fichiers et permet de travailler sur un même document depuis plusieurs postes de travail, par plusieurs personnes ou à l'aide de différents supports (ordinateur portable ou fixe, tablette voire smartphone). Le risque principal de l'informatique dans les nuages est l'absence de contrôle du stockage des documents par le propriétaire et la non-connaissance de la localisation géographique du serveur qui les héberge.

mercredi, 07 mai 2014

Qwant alternative à Google ?

Lauréat du Concours Mondial d'innovation 2030, Qwant est un moteur de recherche français qui protège la navigation de la collecte de données personnelles. Lancé au printemps 2013, le service connait déjà un certain succès et vient d’être lancé en Allemagne. Pour Jean-Manuel Rozan, il ne s’agit pas "de concurrencer Google", mais de proposer "une logique de recherche différente".

internet,web,communauté,recherche


Selon Jean-Manuel Rozan, Qwant est un moteur de recherche pour indexer des contenus d’Internet, web et web social. Des éléments différencieraient Qwant des autres moteurs : ne pas tracer l'utilisateur, donner accès de façon transverse à presque tous les contenus d’Internet, permettre une logique de recherche différente, ne pas être enfermés dans des bulles filtrantes.

Source : atlantico.fr

vendredi, 18 octobre 2013

Prix d’art contemporain online

L'édition 2013 d'Opline a débuté, les votes sont ouverts. Voter, partager, publier, pour que son artiste favori remporte le grand prix Opline. Pour cette 5ème année, OPLINE 2013 se déroule du 5 Octobre au 27 Novembre 2013.

internet,concours,web,arts,art,bordeaux


Nicolas Aiello : Mes dessins commencent toujours par une marche, l’observation d’un territoire dans la ville. J’y récolte des mots lus sur mon trajet (publicités, graffitti, signalétiques). Je les retranscris de manière systématique, en les entremêlant jusqu’à ce qu’ils perdent leurs sens et qu’ils deviennent une suite de boucles, de traits griffonnés. L’ensemble forme le paysage abstrait d’un territoire réel.

Pour voter, se connecter sur le site oplineprize.com

05:26 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : internet, concours, web, arts, art, bordeaux

mercredi, 22 février 2012

Images satellites de Google Earth en Méditerranée

Evaluer les prises des pêcheries est toujours compliqué. Les institutions comme l’Agence des Nations Unies pour l’alimentation (FAO) dépendent des données déclarées par chaque pays. Trois chercheurs canadiens. Pablo Trujillo et ses collègues de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouveront démontré que Google Earth fournit un nouvel outil d’évaluation et de surveillance, applicable à la pisciculture en mer Méditerranée.

pêche,poissons,web,internet,aquaculture,mer,méditerranée

Grâce aux images satellites disponibles sur Google Earth, les chercheurs ont pu compter les cages à poissons sur 91% des côtes méditerranéennes. Au total, ils ont recensé 248 cages pour les thons et près de 21000 pour les autres espèces cultivées. 49% se trouvent en Grèce, 31% en Turquie. Les chercheurs ont ensuite utilisé les données du secteur piscicole de chaque pays, ainsi que les contraintes géographiques, pour calculer la profondeur des cages. Pour calculer le volume produit, ils se sont basés sur divers facteurs, comme les taux de reproduction de chaque espèce ou la densité des cages.

Pour en savoir plus, on peut consulter le site sciencesetavenir.fr

vendredi, 31 juillet 2009

La contribution d'Internet au changement climatique

Une simple recherche sur le Web émet 7g de CO2 et consomme la même énergie qu'une lampe basse consommation pendant 1heure. En 2008, 113 milliards de recherches ont été lancées sur le Web avec une part très importante sur Google. Sans compter les achats en lignes, les visionnages de vidéos sur YouTube... à ce rythme, d'ici 2050, les centres de données, contribueront davantage au changement climatique que le transport aérien.

Internet_connection.png


Les nouveaux centres de données sont construits dans des pays froids ou près de rivières glacées pour faire des économies en climatisation si gourmande en énergie. Google qui possède un demi million de serveurs a mis au point des centres de données flottants refroidis à l'aide des vagues. Cependant, la climatisation des centres nécessite des systèmes de refroidissement potentiellement toxiques et leur éloignement en mer ou dans des pays froids pourra poser des problèmes de surveillance des installations.