Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La qualité nutritionnelle des aliments | Page d'accueil | Les moustiques transgéniques du Brésil »

mardi, 24 juillet 2012

La fertilisation des océans

Des scientifiques ont rejeté 7,7 tonnes de sulfate de fer, un nutriment essentiel pour les plantes marines, dans l’Océan Antarctique en 2004. Au moins la moitié du dioxyde de carbone contenu dans les diatomées, un type d’algues créé par le fer, a coulé à plus de 1000 mètres de fond. Dans le journal Nature, ces scientifiques ont indiqué que les diatomées fertilisées par le fer pourraient séquestrer le dioxyde de carbone pendant plusieurs siècles dans le fond de l’océan et pour encore plus longtemps dans les sédiments.

océans,carbone,co2,réchauffement climatique,changements climatiques,atmosphère

Enterrer le dioxyde de carbone dans les océans pourrait aider à lutter contre le changement climatique causé par une accumulation de dioxyde de carbone dans l’atmosphère qui selon les scientifiques fait augmenter les températures et entraîne davantage d’inondations, de glissements de terrain, de sécheresse, et une augmentation du niveau des mers. L’étude est la première preuve convaincante du fait que le dioxyde de carbone absorbé par les algues peut couler jusqu’au fond de l’océan. Mais les expériences de grande échelle de fertilisation des océans à base de fer sont actuellement interdites par la Convention internationale de Londres sur la décharge en mer, de crainte des effets secondaires.

Pour en savoir plus sur cette étude, on peut lire l'article publié sur le site actualites-news-environnement.com

Écrire un commentaire