Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les conditions d'un urbanisme optimal | Page d'accueil | Energie positive »

vendredi, 22 juin 2012

Dans la Garonne, c'est le noir complet

Marc Lafosse, ancien champion de France de natation, président de la section natation des Girondins, donne son point de vue dans le journal Sud-Ouest sur la Garonne.

garonne,bordeaux,fleuve,pollution,poissons,saumon,port,environnement

Jamais, ce fleuve ne deviendra un lieu de baignade, il y a de trop forts courants. Au pied des piles du Pont de Pierre, il y a des tourbillons excessivement dangereux.
La Garonne est une rivière à embâcles, branchages et des troncs d'arbres, transportés de l'amont vers l'aval lors des périodes de crue.
Dans la Garonne, c'est le noir complet. On n'y voit absolument rien. À la surface comme au fond. La couleur marron du fleuve ne signifie pas que l'eau est sale. La coloration de l'eau est d'origine physique : elle est due à la floculation des particules d'argile. C'est le résultat de la rencontre entre les eaux douces chargées d'argile venant du bassin versant et les eaux salées chargées de sodium, magnésium, calcium provenant du golfe de Gascogne. Lors du contact se forment des floculats, lesquels se déposent au fond de l'estuaire. Ce qu'on appelle la crème de vase.
La pollution de la Garonne est limitée car les rives sont peu industrialisées et la chance veut qu'il y ait les marées. Les courants jouent le rôle d'une chasse d'eau.Le port de la Lune est fréquenté par sept espèces de poissons migratoires d'intérêt communautaire : le saumon atlantique, l'esturgeon, la lamproie marine, la lamproie de Planer, la lamproie de rivière, la grande alose et l'alose feinte. Ces espèces remontent la Garonne pour aller se reproduire en amont dans l'estuaire.

Écrire un commentaire